Papas, parlez-vous « le bébé » !

Bababababa, dadadadada, agheuh. C’est compris ? Presque ! PA….PA…..PAPA…PAPA !!!! Et voilà, l’instant fatidique qui allume la mèche entre Papa et Maman. Le premier mot de bébé est comme souvent, c’est Papa. Une bataille de gagner ? Pas si sûr. Si ce mot vient en premier, ce n’est pas par excès d’affection pour le père mais parce qu’il est placé juste au bout des lèvres. D’ailleurs, s’il prononce le mot « papa », il ne désigne pas forcément son père. Déçu ? Pas grave.

Pourtant, les bébés nous parlent tout le temps, mais la plupart d’entre nous n’ont aucune idée de ce qu’ils veulent dire. Pour nous, non-bébés, tout cela ressemble à un charmant, mystérieux, guegh et agheuh … Vous serez surpris d’apprendre que le babillage est connaissable, prévisible et, mieux encore, enseignable. Partons à la découverte du déchiffrage du vocabulaire et du comportement des nouveau-nés.

Le bébé est un concentré de communication non-verbale. La conversation sans paroles est son dada. Le dilemme c’est que nous ne pouvons pas leur demander ce qu’ils pensent. Nous devons, par conséquent, trouver des moyens intelligents de découvrir ce qu’ils veulent bien nous dire !

En premier, il y a le babillage. C’est quoi ça encore ? Jusque-là considéré comme une simple pratique motrice, le babillage est, en fait, quelque chose que les bébés font pour exercer leur bouche. Peu de gens le considéraient comme un vocabulaire à part entière.

Mais parents, prenez note: toutes ces syllabes répétitives sont un signal important. C’est le signe premier de l’aptitude du petit à entamer son apprentissage, les prémices de la conversation. Et si vous tendez l’oreille, vous pouvez même déchiffrer les quatre catégories distinctives d’un babillage, du «grincement nasal» pleurnichard des nouveau-nés aux bah-bahs et dah-dahs plus matures des bébés plus âgés. Un autre conseil, parlez votre langue maternelle à votre bébé en faisant attention à leur faire entendre une langue saine avec une bonne diction et enrichissante.

Cela n’empêche pas non plus de parler à votre bébé une seconde langue ! Le tout ? C’est de lui apprendre le sens et le ressenti des mots, de lui apprendre finalement la langue du cœur !